Dossier thématique : les aidants proches

Dossier thématique : les aidants proches

 

Un jour ou l’autre, nombreux d’entre nous sont amenés à aider un proche qui n’est plus en mesure d’accomplir seuls les actes du quotidien pour cause de maladie ou de dépendance.

Définition

Un aidant proche est une personne qui vient en aide, à titre non professionnel et gratuitement, à une personne de son entourage. Qu’il s’agisse d’un conjoint, d’un parent, d’un ami, ou encore d’un voisin… vous êtes un aidant proche, tout comme plus d’1 million de belges.

Un aidant proche y consacre en moyenne plus de 20h par semaine. Ce dernier a un rôle sociétal indispensable et contribue de manière significative au système des soins de santé en Belgique. Résultat : la durée d’hospitalisation est réduite de 66%, soit une économie pour la sécurité sociale estimée entre 267 millions et 1,195 milliard d’euros.

Pourtant, si prendre soin d’un proche est considéré comme normal pour la plupart d’entre nous, cela a des conséquences non négligeables sur le quotidien de ces aidants.

Si vous vous reconnaissez dans ce statut, prenez quelques minutes pour faire le test de l’Echelle de Zarit afin d’évaluer la charge émotionnelle que cela représente pour vous.

Un nouveau statut…

En Belgique, à partir du 1er octobre, une loi ouvrant des droits sociaux spécifiques devrait entrer en vigueur pour les aidants proches assurant les soins les plus lourds. Cependant, en l’absence d’arrêtés de mise en œuvre, cette loi ne peut être appliquée pour le moment.

Pour qui ?

Un aidant proche est une personne qui aide ou soutient de manière constante ou régulière une personne ayant besoin de soins.

Voici les conditions cumulatives à remplir :

  • Avoir construit une relation de confiance, affective ou géographique avec la personne aidée
  • Être en séjour permanent et effectif en Belgique
  • Être domicilié en Belgique

Par ailleurs, l’aidant proche doit fournir l’assistance d’une manière non professionnelle, gratuite et en collaboration avec au moins un professionnel de soins. Également, l’aidant doit proche en compte le projet de vie de la personne aidée.

Comment ?

Pour être reconnu comme aidant proche, vous devez, avec l’accord de la personne assistée ou de son représentant légal, introduire une demande auprès de la caisse d’assurance maladie par une déclaration sur l’honneur.

Quel(s) droit(s) ?

L’aidant proche a le droit un à un congé, pouvant prendre différentes formes :

  • Une suspension complète pendant 1 mois
  • Une réduction à un mi-temps pendant 2 mois
  • Une réduction à 1/5 temps pendant 2 mois

La personne souhaitant débuter un congé d’aidant proche doit en informer son employeur par écrit au moins 7 jours avant le début du congé en indiquant :

  • La période du congé.
  • Une preuve de reconnaissance de son statut d’aidant proche.

L’aidant proche qui suspend ou réduit son activité professionnelle peut prétendre à une indemnité payée par l’ONEM. Un arrêté royal doit encore en déterminer le montant. En l’absence d’arrêté, les montants et conditions sont les mêmes que celles applicables aux congés de maladie.

La personne prenant un congé d’aidant proche est protégé contre le licenciement.

Du 30 septembre au 06 octobre, c’est la semaine des aidants proches !

Découvrez à Bruxelles et en Wallonie une multitude d’événements et d’activités organisés autour des aidants proches : conférences, ciné-débats, groupes de parole… consultez le programme et parlez-en autour de vous.

« Il y a 4 types de personnes dans ce monde : ceux qui ont été proche aidant, ceux qui sont présentement proche aidant, ceux qui seront proche aidant et ceux qui auront besoin d’un proche aidant. » Rosalynn Carter, ancienne Première Dame des Etats-Unis.

Quelques liens utiles

Sources :

Passionsante.be

L’ASBL Aidants proches

Loi du 17 mai 2019 – reconnaissance des aidants proches

 

Derniers conseils





Presse